Histoire

1810

Des ateliers de chaudronnerie et de ferronnerie furent créés afin de manufacturer des ustensiles de basse-cour (gamelles, mangeoires...) et des ustensiles de ménage, c’est-à-dire tous les objets en acier ou en cuivre destinés à être à l’intérieur de la maison.

1830

A l’initiative de quelques entrepreneurs locaux, un petit établissement métallurgique vit le jour au Val d’Ajol en 1830, au lieu-dit « Faymont » sous la forme d’un atelier de nature artisanale spécialisé dans la chaudronnerie, le travail des métaux en feuilles dont en particulier le fer blanc, le fer étamé et la tôle d’acier afin de fabriquer les articles de ménage d’alors (brocs, cuvettes, arrosoirs, seaux, et poêles à frire). Cet établissement métallurgique devient alors client du groupe De Buyer, maitres de forges, qui leur fournit les matières premières.

1867

L’usine devient le patrimoine de la famille de Buyer, déjà propriétaire de forges, de tréfileries et de laminoirs. M. Alfred de Buyer prend alors la direction de la société.
Au cours des années 1890, l’électricité fit son apparition dans les habitations, puis dans les usines. La manufacture de Faymont suivit ces évolutions technologiques et se modernisa.

1898-1910

Ce fut une période d’investissements énormes et de développement rapide, en prenant le tournant de la révolution industrielle. La taille de l’usine est alors décuplée, le cours d’eau est utilisé pour produire de l’énergie, de nouvelles machines modernes sont intégrées. Création du premier catalogue imprimé sous le nom « Manufacture de Faymont », selon l’appellation du lieu-dit.

1915

Alfred de Buyer décéda. Ses fils étant trop jeunes pour reprendre les rennes, son épouse dirigea l’entreprise familiale jusqu’en 1917 où elle décéda à son tour. La fille aînée de la famille, Marcelle âgée de 19 ans, reprit le flambeau et travailla durement afin de financer les études de ses frères et sœurs.

1924

M. Amaury de Buyer succède prend les rennes de l’entreprise après la transition assurée par sa sœur ainée Marcelle. Il restera à la tête de la société jusqu’en 1974, date de son décès.

1950

M. Arnaud de Buyer rejoint son père à la direction et poursuit son ouvrage après sa mort et ce jusqu’en 1988. Création à cette époque du 1er auto-cuiseur révolutionnaire à haute pression « Fay-vit », qui fut produit de manière continue jusqu’en 1995. Diversification dans le petit électroménager et dans le conseil en ingénieurie pour l’implantation d’industries dans les ex-colonies notamment en Algérie et à Madagascar pour le compte de ces gouvernements.

1981

Création du magasin de détail de Buyer à Faymont, en face de l’usine.

1985

Création du 1er conteneur isotherme breveté à conception bi-matériau pour un usage militaire. Ceci s’inscrit dans une continuité logique de fourniture aux Armées depuis plus d’un siècle de produits pour l’équipement du soldat. Bidon, quart, gamelle, porte-mangers ont été fournis dès la guerre Franco-Prusse de 1870 et également pendant la 1re guerre mondiale. Pour l’anecdote, De Buyer a fourni à l’Armée Française des cartouches de masque à gaz de 1939 à 1942, puis des boîtes de pansement à l’Armée Allemande après la réquisition générale de 1943 à 1944.

1988

M. Hervé de Buyer succède à son frère aîné et entreprend plusieurs virages stratégiques : ré-orientation vers le marché des hôtels et des restaurants et diversification dans les outils de pâtisserie. Création des premiers cercles et moules de formes variées en inox. Ce changement stratégique est également suivi d’un fort développement marketing et la création d’une marque jusqu’à lors inconnue « De Buyer ».

1990

M.Hervé de Buyer prit la décision de ne plus livrer les hypermarchés qui dévalorisaient l’image de la marque, se détourna du marché grand public jusqu’en 2002 et renonça à près de 50% de son chiffre d’affaires. Un pari risqué mais qui porta ses fruits. De Buyer créa de nouvelles gammes de produits pour la cuisine, la pâtisserie et la manutention des aliments, et s’intéressa à l’export. Avec ses atouts, l’entreprise refonda ses collections, déposa des brevets et obtint des trophées et médailles de satisfaction tels que le Prix de l’Excellence décerné par Oséo en 2010, ou encore le Prix de l’Innovation Vosgienne 2006 décerné par l’INPI.

1995

Création de la gamme en aluminium antiadhésive professionnelle CHOC.
Rachat de la société Matinox Decors, spécialisée dans les outils de décoration et de productivité en pâtisserie, ce qui a confirmé l’implication de de Buyer sur ce marché et a permis des développements de produits innovants tels que les moules silicones.

1998-2000

Développement international intensif avec la création de filiales en Russie, suivie d’une autre aux Etats Unis. Création de bureau de représentation en Tunisie, en Espagne, au Japon et en Chine. Investissements industriels massifs dans des machines à commande numérique en vue d’entrer sur un nouveau segment de marché à court terme. M. Julien de Buyer rejoint son père à la direction du holding familial De Buyer Groupe ainsi qu’à la société de production De Buyer Industries.

1999

Création des ELASTOMOULE®, les moules exclusifs brevetés en mousse de silicone.

2002

Présentation du premier catalogue « Boutique » lors du salon Maison & Objet, qui marque le retour de de Buyer sur le marché du grand public, mais en visant une clientèle de gourmets souhaitant cuisiner à la maison avec du matériel professionnel.
Lancement de la première MANDOLINE de Buyer.
Sortie du premier catalogue ‘Boutique’ à destination des particuliers amateurs de cuisine.

2005

Claude Haumesser rejoint la société « de Buyer Industries » et en devient le PDG.

2006

Ouverture d’un point de vente au sein de l’Atelier des Arts Culinaires, Paris 12e et de différents points de vente au sein des espaces Printemps Maison.

2008

Création en interne de l’Atelier Culinaire « Atelier Hervé de Buyer » à Faymont-Val d’Ajol (88), centre d’essais des Nouveaux Produits et centre de formation des commerciaux et utilisateurs à ces nouveaux produits.

2009

Obtention du Label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant).
Création du G5, association de 5 Manufactures vosgiennes de qualité.
Affiliation à Lorraine-Terre de Luxe, association des entreprises de Métiers d’art de Lorraine sous l’impulsion du Conseil Régional de la Lorraine.

Remise au goût du jour de la Minéral B ELEMENT®, poêle acier, imprégnée de cire d’abeille renforçant les qualités intrinsèques de ce produit datant de 1830.
Création de la gamme PRIMA MATERA®, seule gamme cuivre au monde compatible induction.
Création de la filiale « de Buyer Equipements », mobilier pour agencements de sites de restaurations professionnelles.

2012

Lancement d’une toute nouvelle division Couteaux, proposant les premiers couteaux de chefs aux manches en fibre de carbone.

2013

Création d’une filiale en Uruguay pour développer le marché en Amérique du Sud.
Reconstruction du site de production de Buyer : la société de Buyer investit en 2013 dans l’extension et la modernisation de son site de production. Au programme du chantier, la démolition d’anciens bâtiments pour reconstruire un nouvel espace de production de 3 400 m2, complété par un local de 1 150 m2 sur 3 niveaux qui accueillera les vestiaires, les bureaux et un show room en terrasse. De longs mois de travaux et un investissement sans précédent ayant pour but de rationnaliser la production afin d’accroître la productivité et développer de nouveaux produits.

ORIGINE FRANCE GARANTIE : La société de Buyer s’est engagée en 2013 dans les démarches ORIGINE FRANCE GARANTIE afin d’obtenir ce label pour l’ensemble de ses productions. L’étude de toutes les gammes est un processus long qui va continuer tout au long des prochaines années. 

2014

Entrée dans le «Palmarès des perles françaises».
Inauguration des nouveaux locaux dont bureaux et showroom.

2015

Rachat de DB Industries par Edify.